couverture
Les anarchistes russes, les soviets et la révolution de 1917
Parution : 20/10/2016
ISBN : 9791094106280
Format papier : 352 pages (15x21 cm)
19.00 €

Commander

Lire en ligne 
Format PDF 
Format EPUB 

Accès libre

PDF 
EPUB 
De l’époque des tsars et de l’Union soviétique, on retient l’image d’un peuple russe essentiellement rural, habitué à subir avec résignation des pouvoirs arbitraires le privant de toute capacité d’initiative. C’est oublier que le servage ne fut instauré en Russie que tardivement, ne trouvant sa forme définitive qu’au XVIIIe siècle pour être aboli moins d’un siècle plus tard. Imposé à une population héritière d’une tradition d’organisation collective, il suscita plusieurs révoltes gigantesques, dont celles qui accompagnèrent le mouvement de Pougatchev.
Avec l’industrialisation et l’urbanisation croissante au XIXe siècle, des groupes anarchistes apparurent en Russie ; dans l’exil, certains de leurs animateurs, comme Michel Bakounine ou Pierre Kropotkine, devinrent des figures marquantes du mouvement socialiste international.
En 1917, les anarchistes furent les partisans les plus résolus d’une société fondée sur le pouvoir des soviets – ces conseils de délégués librement élus qui avaient surgi pour la première fois dans l’histoire contemporaine lors de la révolution de 1905. Mais leur conception de ce pouvoir, et du rôle des comités d’usine mis en place par les ouvriers, se révélait en totale opposition avec celle des bolcheviks, qui entreprirent de détruire les groupes anarchistes dès le printemps de 1918.
Alexandre Skirda, après avoir replacé l’action et la doctrine des anarchistes dans l’histoire longue de la Russie, restitue leur rôle dans la révolution de 1917 et expose les raisons et les formes de leurs affrontements avec le pouvoir bolchevik. Il leur donne aussi largement la parole dans une série de textes datant de 1918 à 1927.
À travers la lutte menée par les anarchistes pour l’autonomie des comités d’usine, des soviets et des communes contre la centralisation étatique s’éclairent parfaitement la conception bolchevique du « pouvoir soviétique » et les fondements d’un régime qui ne pourra maintenir sa dictature sur l’ensemble du peuple que par la violence.
Réalisation : William Dodé