dans la collection
« Livres »

 
couverture
Jean Jaurès - Paul Lafargue
Idéalisme et matérialisme dans la conception matérialiste de l’histoire

Parution : 15/03/1946


Format papier
332 pages 3.00 €
Commander Livre papier Format PDF Format EPUB Accès libre Lire en ligne
Introduction d’Aimé Patri
En décembre 1894 et janvier 1895, Jaurès et Lafargue donne chacun une conférence - la seconde répondant à la première - sur l’origine des idées, et en particulier sur l’aspiration à la justice qui paraît être au cœur du mouvement socialiste. Pour Jaurès, il n’est pas possible d’opposer la conception idéaliste et la conception matérialiste de l’Histoire, même si celle-ci semble se dérouler « selon une loi mécanique ». Lafargue lui oppose en particulier que l’aspiration à la justice elle-même surgit de l’injustice qui naît avec la propriété privée et que l’idéal de paix et de bonheur qui a mobilisé à différentes époques penseurs et combattants « n’est pas une production spontanée du cerveau humain » mais « un souvenir lointain de cette époque communiste que l’homme a dû traverser avant d’arriver à la propriété privée. »

Dans son introduction, Aimé Patri analyse les deux démarches et montrent leurs limites ; il rappelle la critique apportée par Marx au matérialisme de Feuerbach et que, s’il a insisté sur la primauté à donner à l’action, celle-ci ne prend son sens que guidée par la pensée. Pour reprendre les termes de Paul Lafargue, « quand la société domptera les forces économiques comme ont déjà été domptées les forces naturelles...l’homme sera libre, parce qu’il sera devenu le maître de ses destinées sociales. Le règne de l’inconscient sera clos » : il faudra bien alors que les hommes, par l’échange des idées, créent consciemment le monde qui les modèle.
up
Réalisation : William Dodé - www.flibuste.net
Graphisme : T–D